L'argent et l'air que l'on respire...

L'argent est une énergie qui doit circuler au même titre que toutes les autres.

Elle est la matérialisation de biens ou de services, beaucoup plus pratique que le troc.

Que de petits malins ou de gros requins aient commencé à spéculer ne remet pas ce fait en question !

A quel moment donne-t-on trop d'importance à l'argent ? (Donc à une énergie davantage qu'à une autre)
Dans deux cas : lorsqu'on "l'aime" trop et lorsqu'on dit ne pas "l'aimer" ! Le verbe "aimer" employé pour l'argent dénote déjà une déviance, une émotion inappropriée.

Lorsqu'on l'aime trop, on le cumule, on devient pingre : il n'y a pas de circulation d'argent, ni d'énergie. Cette attitude bloque la circulation de communication, d'expériences... Il n'y a pas d'échange.

Lorsqu'on dit ne pas l'aimer, on le dénigre. Le vocabulaire va avec.... : "fric, pognon, tunes..." ou tout autre nom inapproprié. On n'en veut pas, c'est sale, c'est "caca". Et pourtant on lui confère une place importante puisqu'on passe son temps à tout faire pour ne pas en avoir, à "galérer" puisqu'on n'en a pas, tout en espérant secrètement en avoir un jour ! (Même pour ceux qui gagnent bien leur vie!) Il n'y a pas de circulation d'énergie, peu de possibilité de découverte ou de création puisqu'il n'y a pas d'argent pour se faciliter les voyages ou les déplacements, l'achat de matériel, la location de locaux... !

Passer du temps à le dénigrer ou à l'aimer avec trop d'importance correspond à y consacrer trop de temps et par là-même à y donner trop d'importance.

Quelle correspondance avec l'air que nous respirons ?
L'air est partout et circule librement.

Lorsque nous inspirons, nous prenons la quantité d'air nécessaire, ni plus ni moins.
Lorsque nous expirons également. Cela se fait naturellement sauf maladie.

Si nous faisons le parallèle entre l'air et l'argent, cela donne :
Une personne pingre ou un peu trop près de ses sous garderait l'air dans les poumons, ne voudrait pas expirer... il ne serait pas renouvelé et à un moment donné, ce n'est plus vivable.
Une personne qui refuse l'argent, le dénigre, serait une personne qui ne voudrait pas inspirer, ce n'est pas vivable non plus.

Vous êtes ce que vous pensez.
Lorsque vous dites ne pas être intéressé par l'argent, votre subconscient l'enregistre et s'arrange pour vous donner satisfaction... Résultat : quelle que soit l'excuse ou les "concours de circonstances", vous n'avez pas d'argent.
Lorsque votre préoccupation est de cumuler de l'argent, toute votre énergie va dans ce sens... le cumul se fait et devient une obsession mais il n'y a plus de place pour le reste, l'amour, l'amitié, les échanges car il y a la peur d'être dépouillé.

Dans un cas comme dans l'autre, on n'en profite pas, c'est donc une punition !
En parlant de punition, n'oublions pas que nous avons une vision faussée de l'argent depuis des siècles ! Les religions nous ont appris que le paradis se gagne par la pauvreté et le sacrifice !
Imaginez-vous devant un beau gâteau en ayant faim et ne pas le manger en espérant une vie meilleure dans l'au-delà !

Comment travailler ce rapport incorrect à l'argent ?

* Tout d'abord, travaillez votre égo !
Si vous dites ne pas avoir besoin d'argent, c'est votre égo, votre orgueil qui parle. Tout le monde a besoin d'argent ou de richesses correspondantes pour vivre. Ne vous pensez pas au dessus des autres parce que vous faites dans la débrouille !
Si vous aimez thésauriser exagérément, votre égo suit de près votre compte en banque afin de se nourrir de la comparaison avec ce que les autres n'ont pas et lui permet de se placer au-dessus de la mêlée. Voilà l'égo rassuré de ne plus voir sa peur de manquer ou de ne pas être à la hauteur !

* Ensuite, en méditant sur le contexte socio-culturel et religieux afin de faire du ménage ! Dégagez la culpabilité d'être riche dans tous les sens de terme. Depuis bien longtemps, ceux qui ont amassé beaucoup d'argent ont compris qu'en échange, ils pouvaient être servis. Afin de maintenir cette condition confortable, rien de tel que d'expliquer aux plus démunis que le paradis s'acquerra dans le dénuement le plus complet et que cette idée doit être transmise de génération en génération pour l'inscrire dans la transmission psychique.

* Puis, il est fortement conseillé de travailler son karma 8 qui est directement lié à l'argent ainsi que son Karma 7 (qui nous indique un sentiment d'insécurité entrainant un besoin de thésauriser). (Voir l'article : Trouver ses karmas en numérologie) Même si vous n'avez pas de karma 7 ou 8, cela ne fait pas de mal de lire les articles !

* Le système familial peut être remis en question. Il existe des "familles karma 8". Leur patronyme ne comprend pas de lettre correspondant au 8 : il y a un besoin de reconnaissance et de considération qui passe par l'argent. Certains vous détaille la note astronomique qu'ils ont payé au restaurant, sont prêts à laisser l'étiquette du prix d'un manteau de marque sur le vêtement ou utilisent l'expression "hors de prix" pour montrer à quel point ils sont prêts à payer trop cher une chose qui ne l'est pas.
Si un membre de ces familles a reçu un prénom comportant une lettre 8, c'est le signal indiquant que le clan veut s'ouvrir à autre chose à travers cet individu mais qu'il est difficile de lui fournir les clefs. Il aura plus de facilité que les autres mais restera prisonnier du système familial s'il ne l'a pas de remis en question.
Seule la volonté personnelle d'évoluer fera changer les choses.

Lorsqu'une personne n'a pas eu de reconnaissance au sens littéral du terme (en général, non reconnue par le père et ne portant pas son nom), elle se comporte comme une personne ayant un karma 8 même si elle n'en a pas car le principe est le même.

L'argent est une énergie qui peut circuler librement dans votre vie. 
Alors, respirez !!!



Auteur : Pascale J.M.