Ma vie.... mon défit !

Il y a deux façons d'envisager notre existence :
  • En pensant que nous sommes nés par hasard et que la vie est injuste.
  • En pensant que nous avons choisi notre vie et que nous voulons en être acteur.
Mon style n'étant pas de me lamenter ni de me poser en victime, je choisis de vous parler de la seconde façon.

Dans la vie, je ne perds jamais ! Soit je gagne, soit j'apprends !

Dans notre existence, les portes s'ouvrent et se referment. En particulier lors de la naissance et de la mort. Ce sont des portes à sens unique. Bien avant de nous incarner sur cette terre, notre esprit "évalue" les paramètres qui nous seront le plus profitable dans cette future vie en fonction notamment de nos acquis antérieurs, de nos dettes karmiques, des expériences que nous voulons faire dans cette vie... A ce stade, l'égo est inexistant et il n'y a pas de sensiblerie inappropriée.

Une fois les grandes lignes définies, il reste à trouver le lieux et les parents, la famille, le contexte socio-culturel et religieux qui nous permettrons de nous incarner... (Beaucoup de livres très intéressants traitent du sujet.)

On nous parle souvent du traumatisme de la naissance... C'est à dire des conséquences physiques ou psychologiques dues au trauma qui lui est une blessure infligée à l'organisme.
On peut dire que le trauma intervient dans un laps de temps qui se situe entre la conception et le moment de la porte de passage à la naissance. Tous les ressentis intra-utéro ainsi que le passage dans cette vie contribuent déjà à nous mettre en situation.

Nous ne sommes pas des victimes de la naissance, nous sommes des acteurs de la naissance.
Tant que nous n'avons pas pris conscience que l'on choisit de s'incarner, nous subissons les situations avec colère ou fatalisme mais nous nous sentons impuissants.

Le jour où nous comprenons que nous avons choisi de vivre des expériences, nous ne voyons plus la vie comme une fatalité mais comme un défit personnel à relever. Alors, tout change ! Il n'y a plus de bataille pour s'en sortir, plus de guerre contre les évènements... Il y a la réalisation du défit en comprenant que chaque "problème" possède une solution qui nous permettra d'évoluer.

Pour cela, nous avons des outils dont la liste suivante n'est pas exhaustive :

  • S'informer par les livres, les conférences... pour comprendre la réincarnation, les défis de vie... 
  • Connaitre les grandes lignes que nous avons définies pour nous-mêmes en utilisant la numérologie, l'astrologie, le yi king...
  • Détecter quelles sont les blessures de l'enfance qui font parties des expérimentations choisies afin de les surpasser et de ne pas revivre les mêmes schémas en permanence.
  • Prendre sa santé en main. Même lorsqu'on se fait aider par des praticiens de santé, notre corps nous appartient. Là encore, il ne faut pas subir mais être acteur et traiter notre corps dans sa globalité.
  • Utiliser le biodécodage ou psychosomatique des maladies. Notre corps nous parle pour nous indiquer les directions à ne pas prendre ou les actions à réparer. Sachons le comprendre et en tenir compte.
  • Trouver les thérapies qui nous font du bien dans le moment et nous permettent une meilleure compréhension de nous-mêmes.
  • Être actif au quotidien dans nos actes et notre façon de parler. Cela ne sert à rien de répéter tel un mantra : "Je suis positif, je suis positif..." si dans la minute qui suit on dit de son enfant : " oh ! lui, il est comme son grand-père, on n'en tirera rien de bon !". Évitons les paroles dévalorisantes ou humiliantes en apprenant à nous écouter lorsque nous parlons. 
  • Et à tout moment de la journée, pour tous actes ou paroles, lors d'un conflit ou d'une simple démarche, dans le travail ou la vie personnelle, nous pouvons nous poser la question "magique" : "Quel est mon but ?" Un exemple ?... Vous avez une discussion avec votre conjoint au sujet des vacances. Vous n'êtes pas d'accord sur le lieu ou les dates. La discussion tourne à la dispute et ensuite sur les reproches qui n'ont en général rien à voir avec le sujet. Posez-vous la question "Quel est mon but ? Puis répondez à la question ! Si votre but est de vous disputer alors vous êtes sur la bonne voie ! Si votre but est de passer de bonnes vacances alors vous allez prendre conscience que la dispute n'augure rien de bon, vous calmer et trouver des compromis !
  • Chercher l'enseignement positif dans toute action quelle qu'elle soit.

Nous sommes les auteurs et les acteurs de notre vie !
Auteur : Pascale J.M.