Le prince ou la princesse charmants ?

Merci Mr Disney ! Autant ses dessins animés sont beaux, avec un deuxième degré initiatique, autant pour entretenir une société patriarcale, ils ont "formaté" des générations d'hommes et de femmes  qui justement sont passés à côté de ce message initiatique !
Pour faire bref, on peut dire que dans ces films, le principe féminin est représenté par la beauté, la douceur, la sensibilité... et la soumission. Le principe masculin est représenté par la force, la vaillance... Il y a le bien, le mal, le bon qui combat ses propres démons et suite à mille péripéties, tout fini bien... Comme dans la vie ? ...
Mais dans l'imagerie populaire, ça a donné un mec qui ne fait que se battre pour récupérer sa nana et une nana un peu naïve, prête à faire beaucoup beaucoup d'enfants, qui attend d'être délivrée car si elle essaie de le faire elle-même, elle risque de se casser un ongle !

Quand on dit de quelqu'un qu'il ou elle croit au prince charmant, ce n'est pas très bon signe !
Cela signifie que cette personne est en dehors de la réalité. Elle vit dans le fantasme, dans le déni de l'autre. Elle portera ses choix amoureux vers une personne qui ne voudra pas ou ne saura pas l'aimer afin de pouvoir continuer à rêver au partenaire idéal.
Comme dans les films, elle s'installe dans sa tour d'ivoire, dans la solitude du cœur et souffre de ne pas vouloir regarder la réalité en face.

Quel serait le rapport avec l'analyse transgénérationnelle ?
Trouver dans l'arbre généalogique :
- Des mariages qui n'ont pas pu se faire pour cause de différence sociale.
- Des ancêtres restés inconsolables face au décès de l'être aimé.
- Des ancêtres restés inconsolables car abandonnés ou rejetés par l'être aimé.
- Des ancêtres qui ont sacrifiés leur vie amoureuses (ex. pour s'occuper des frères et sœurs ou des parents...)
- Un amour non partagé et donc fantasmé.

Quel serait le rapport avec la numérologie ?
- Les personnes ayant un karma sur le 2. C'est-à-dire une leçon de vie à apprendre concernant la relation dans le couple. Impliquez-vous à juste dose, sans ignorer l'autre et sans être trop fusionnel ou dépendant.
- Les personnes ayant un karma sur le 8. C'est-à-dire une leçon de vie à apprendre concernant la reconnaissance sociale. Apprenez à ne pas vivre constamment dans l'apparence, par rapport à ce que les autres pensent de vous. Vous savez que vous ne pourrez jamais faire l'unanimité.

Quel serait le rapport avec les blessures de l'enfance ?
- La blessure du rejet. La personne croit se protéger en fuyant les situations conflictuelles, elle recherche la solitude, se coupe de ses émotions et entre facilement dans le fantasme.
- La blessure d'abandon. La personne manque de confiance en elle et devient dépendante, croyant qu'elle est incapable. Elle sublime la personne qui la "sauve".
- Pour les hommes, la blessure de trahison qui les fait devenir tour à tour "Batman", "Zorro".... contrôlant tout et voulant se montrer à tout prix digne de confiance.

Prenez le risque d'une vraie relation, d'aimer l'autre avec ses défauts et ses qualités. Ne restez pas fidèle à un amour absent mais plutôt au souvenir de cet amour en continuant votre vie. Apprenez à être autonome, à vous mettre vous-même en sécurité. Alors les descendants seront libérés. Vous leur éviterez des relations impossibles, frustrantes, non abouties.

La bonne nouvelle ! Avez-vous remarqué dans les derniers dessins animés de Disney que les hommes sont des anti héros et les femmes beaucoup plus indépendantes et dégourdies ?... Ce genre de constat est bon pour les futures générations !