Latéralité Yin Yang

Il y a plusieurs façons de parler de la latéralité.
Latéralité Yin/Yang





Notamment une, très complète et très détaillée, dont on se sert en acupuncture, en médecine orientale et qui est basée sur les transformations du Yi Jing.





Latéralité occidentale





D'autre part, dans notre société occidentale, la latéralité est vu d'une façon plus rationnelle et extrêmement simpliste : côté droit, côté gauche ! avec une variante : cerveau gauche = côté droit et cerveau droit = côté gauche.




Si l'on choisit la voie du juste milieu, on peut arriver à cerner le problème sans entrer dans les deux extrêmes.
Nous possédons tous deux hémisphères cérébraux qui interagissent constamment mais qui présentent chacun des fonctions spécifiques.

L'hémisphère gauche (principe masculin, yang) à une perception individualiste des choses, il est rationnel. Il décompose les problèmes : il parle, il analyse, il crée la conscience, il est temporel, rapide, peu patient, séquentiel, s’intéresse aux détails, s'entend bien avec le mode binaire de l'ordinateur. 

L'hémisphère droit (principe féminin, yin) a une perception globale des choses, s'identifie au groupe, est intuitif, créatif. Il reconnait tout à partir d'un fragment : il invente la musique et les arts, gère la complexité, le non-dit, le temps biologique et affectif.


L'idéal est de favoriser la communication entre ces deux hémisphères mais notre tempérament et (le plus souvent) notre éducation, nous conduisent parfois à privilégier l'une de ces deux zones. La zone prédominante déterminera les différentes manières de penser la vie.

Les êtres humains sont en grande majorité droitiers. On peut supposer que c'est une question de survie pour le groupe. En effet, les droitiers se servant de leur hémisphère gauche, ces individualistes organisent le quotidien, analysent, rationalisent, sont dans le matériel. Ceci dit, les gauchers sont indispensables, non plus à la survie mais à la vie. Il ont l'esprit de groupe, ils amènent les idées et les arts qui permettent d'égayer le quotidien. Finalement la nature est bien faite !

Dans certaines cultures, on ordonne l’usage de la main droite (partie gauche du cerveau) pour manger. La main propre (droite), la main sale (gauche, avec laquelle on s'essuie aux toilettes).
Certains font l'aumône de la main droite... peut-être pour se racheter une conduite au lieu de faire un don du cœur.
On peut également parler des enseignants de langues qui instaurent le principe "universel" de la conception d'un texte en exigeant un plan très précis avant même que les idées soient là. Cela peut être bon pour écrire des rapports techniques ou financiers mais ça ne l'est pas pour les textes littéraires ni pour les gauchers. Les droitiers et les gauchers n'ont pas la même conception de la mise en œuvre d'un texte... Il faudrait y penser ! Seule, la poésie à l’exigence d'une ambidextrie dans la composition du texte.

La latéralité est importante lors d'un biodécodage. 
Exemple :
* J'ai mal à l'épaule droite lorsque je suis écrasé et/ou que je vis une grande insécurité matérielle.
* J'ai mal à l'épaule gauche lorsque je suis écrasé et/ou que je vis une grande insécurité affective.
L'idée peut sembler la même mais le fond du problème ne l'est pas.

Pour comprendre simplement : 
Le principe masculin prend les idées, les intuitions du principe féminin et les met à exécution.

Que l'on soit un homme ou une femme, nous avons tous un peu de yin dans le yang et inversement. La façon que l'on aura d'exprimer les principes masculin et féminin dépendra en grande partie du modèle parental et de notre identification à l'un ou l'autre de ces parents.
Lorsqu'une femme rejette sa part de féminité, elle devrait commencer par se demander de quel garçon rêvaient ses parents (inversement pour les hommes) au lieu de se penser supérieure parce qu'elle ressemble à un mâle ! C'est notre société patriarcale qui nous a inculquer l'idée de supériorité de l'homme sur la femme. Il y a des endroits sur cette planète où les femmes mènent la danse ouvertement et ces sociétés fonctionnent très bien.
Affirmez-vous en faisant travailler vos deux hémisphères en collaboration sinon vous ne serez jamais entier !

Auteur : Pascale J.M.